Blog de la section socialiste de Clamart
Blog de la section socialiste de Clamart



Décryptage de la déclaration de Bernard Cazeneuve du 19 octobre 2016

Posté le par 0 commentaire

Après l’agression particulièrement violente envers deux policiers le 8 octobre dernier à Viry-Chatillon, M. Bernard Cazeneuve a reçu le 19 octobre dernier les organisations syndicales de la Police Nationale et les représentants de la Gendarmerie au Ministère de l’Intérieur. Au terme de cette réunion, suite à la manifestation durant laquelle les forces de l’ordre ont exprimé leur profond malaise et leur sentiment d’abandon face aux conditions de travail qui sont les leurs depuis début 2015 dans un contexte sécuritaire et social particulièrement difficile, le Ministre de l’Intérieur a tenu un discours ferme sur les principes de la République – qui n’abandonne aucun de ses représentants – et sensible à leurs attentes.

Lorsque des enseignants se font agresser devant leurs élèves, que des soignants dans les hôpitaux sont en souffrance et ne peuvent exercer leur fonction en toute sérénité, lorsque les forces de l’ordre tombent dans des guet-apens car ils font leur métier, – savoir protéger les citoyens des malfrats et de leurs trafics en tout genre -, il est urgent, comme l’a fait M. Cazeneuve, de rappeler qu’ils sont les piliers de la République et les porteurs de ses valeurs.

S’attaquer aux forces de l’ordre, c’est s’attaquer à l’Etat de Droit et à l’Autorité de l’Etat. S’attaquer aux fonctionnaires, à « tous ceux qui incarnent l’Etat », lors de « médiocres emportements politiques », c’est porter atteinte au respect qui leur est dû et à la cohésion de notre pays.

C’est toutefois avec finesse que le Ministre a rappelé aux forces de l’ordre le respect qu’ils doivent non seulement à tout citoyen, mais également à leur hiérarchie, rappelant par là-même leur devoir d’exemplarité.

Pour ce faire, le gouvernement s’est engagé à les aider, et ce depuis le début du quinquennat de François Hollande, en reconstruisant peu à peu l’ensemble des forces de police, qui souvenons-nous en furent considérablement amoindries durant le mandat de Nicolas Sarkozy, et comme l’a rappelé B. Cazeneuve, « il faut donc du temps pour restaurer les moyens de la police alors qu’il aura fallu peu de temps pour les détruire ».

Le Ministre de l’Intérieur a tout d’abord rappelé les mesures concrètes mises en œuvre dès 2012 :

–        Recréation sur l’ensemble du quinquennat de 9000 postes de policiers et gendarmes et de dès la 1ère année de mandat. Soit en 2017 : 5390 postes supplémentaires dans la police nationale, et plus de 3500 postes de gendarmes

–        Remise à niveau de l’équipement et du matériel BAC et PSIG, toujours en 1ère ligne lors des interventions. Ce fut la priorité, tant pour leurs conditions d’intervention que pour leur protection et pour les soutenir dans leur lutte contre le crime

–        Allègement des procédures et notamment du travail administratif, afin qu’ils puissent se concentrer sur leurs actions sur le terrain

–        Adaptation du droit à la légitime défense dans le cadre des attaques de masse, tout en restant dans le cadre des « principes constitutionnels et conventionnels »

Cependant, après cette réunion, M. Cazeneuve a annoncé la mise en place immédiate de nouvelles mesures :

–        Une concertation approfondie qui débutera dès lundi 24 octobre dans chaque département : dotation en nouveaux matériels BAC – PSIG / charges indues / travaux immobiliers. Les conclusions remises en décembre aboutiront à une mise en œuvre dès début 2017

–        Sans attendre les conclusions, un plan sécurité publique en novembre avec remise à niveau des véhicules et matériels, surtout de protection. Cela s’accompagne d’une hausse de 15% des crédits du Ministère de l’Intérieur.

–        Une simplification des procédures qui simplifiera leur travail d’investigation.

 En début de semaine prochaine, ce sera le Président Hollande qui recevra à son tour les représentants des forces de l’ordre. Nul doute que lui-aussi renouvellera la gratitude de la République à l’égard de tous ses représentants, qui œuvrent pour elle et ses citoyens, tandis que d’autres, à des fins électoralistes, préfèrent leur prédire des années de disette. Nul doute également que de nouvelles mesures viendront renforcer ce dispositif. Notre site s’en fera si c’est le cas le relais.

C.C.

Soyez le premier à commenter cet article  >