Blog de la section socialiste de Clamart
Blog de la section socialiste de Clamart



CONSEIL MUNICIPAL jeudi 9 avril à 19h

Posté le par 0 commentaire

Le prochain conseil municipal de Clamart est convoqué demain jeudi 9 avril à 19h, en salle du Conseil.

Point central du conseil, le budget 2015, particulièrement inquiétant car l’actuel maire de Clamart y dévoile les premières mesures de sa nouvelle politique : promotion immobilière, réduction de personnels et coupes dans les budgets sociaux.

Le maire présentera à sa façon l’audit financier qu’il a commandé à un cabinet privé. D’ores et déjà, ses conclusions apparaissent fallacieuses au point qu’il refuse d’en donner la moindre copie aux élus de l’opposition. L’opération de communication est manifestement lancée pour tenter de justifier les nouvelles orientations de la politique municipale.

La réalité est en effet très différente de la propagande municipale : M. Berger a hérité d’un budget maîtrisé, les finances de Clamart étaient saines (comme le relevait d’ailleurs la chambre régionale des comptes), ce qui lui a permis d’augmenter les élus de la majorité de 40% (+240 000 euros /an), d’acheter des terrains par voie de préemption pour 4 Millions en 1 an, de repeindre le mobilier urbain en vert pour 1 M d’euros, de recruter et sur-équiper une police municipale disproportionnée aux besoins….

M. Berger est en train de vider les caisses et devra s’en justifier.

A ce conseil, les écoles font l’objet d’un traitement de cheval : M. Berger baisse de 70% l’aide de la commune aux sorties de classe des écoles du Haut-Clamart dans le réseau d’Education prioritaire, et ne revalorise pas du coût de la vie les crédits pédagogiques aux écoles publiques maternelles et élémentaires e la ville.

Ces coupes s’ajoutent à la diminution des sorties en car et des séjours en classe externée dans toutes les écoles, à la réduction des effectifs des ATSEM dans les classes (même en maternelle où l’enseignant se retrouve seul avec 25 à 30 élèves par classe), des personnels de cantines et animateurs (1 pour 25 parfois quand le minimum requis est de 1 pour 18 !). La sécurité des élèves s’en trouve compromise. L’école publique est la deuxième des politiques municipales sacrifiée, après la politique de soutien et d’insertion des personnes en situation de handicap dont ont été victimes l’Autrement Bon et les ateliers théâtre pour handicapés. L’égalité des chances semble irrémédiablement bannie de Clamart.

Enfin, le sénateur Philippe Kaltenbach interrogera le maire sur les travaux de réaménagement commandés rue Jean Jaurès qui consistent à réduire la voie du bus et des cyclistes pourtant réalisés en 2012-2013 grâce aulogo-clamart-horizontal_JPGx 630 000 euros de subvention de la Région, diminuer la largeur des trottoirs au strict minimum , abattre les arbres, pour créer 49 places de stationnement en épi, pour un montant de près de 800 000 euros, cet été (voir ci-dessous).

Nous vous invitons à assister nombreux à ce conseil pour soutenir nos élus socialistes et défendre des politiques municipales équilibrées

 

Question orale de Philippe KALTENBACH à M. Berger

Monsieur le Maire,

Nous avons appris par hasard que vous avez engagé, sans aucune concertation, le projet de réaménager la rue Jean Jaurès afin de créer durant l’été 49 places de stationnement en épi et ce, pour un montant prévu de près de 800 000 euros.                                                                                                  

Pour ce faire, vous entendez réduire la largeur du couloir destiné à la circulation du bus 189 ainsi qu’à celle des vélos de 4,50 mètres à 3 mètres, diminuer les dimensions des « sas vélos » à proximité des carrefours à feux tricolores, réduire le cheminement piétons  sur trottoir à 1, 45 mètres ainsi qu’abattre plusieurs arbres.

L’essentiel des travaux envisagés affectera les voies entre La Fourche et le la rue Jules Ferry.

Je vous rappelle que la précédente équipe municipale avait réalisé l’aménagement de cette rue dans le cadre du plan d’axe mobilien 189 pour faciliter la circulation de ce bus et la rendre plus rapide, assurer la sécurité des cyclistes et favoriser les circulations douces.

Dans le cadre de ces aménagements, la Ville de Clamart avait d’ailleurs bénéficié d’une subvention de 631 800 euros (versée au département et reversée à la commune après la municipalisation de cette voie).

Avec les travaux que vous projetez, les cyclistes ne pourront plus emprunter la voie du bus et seront inexorablement rejetés sur la voie automobile. Les piétons verront également leur espace contraint alors même qu’il s’agit de trottoirs de grand passage, notamment lors de la sortie des écoles. Les stationnements en épi, pour certains en angle droit de la chaussée au niveau du magasin « Franprix », engendreront enfin des risques sérieux d’accident.

Ce projet compromet donc, à notre sens, la sécurité de tous.

En outre, il s’agit là d’une dépense de 800 000 euros pour le moins inopportune :

En effet, Monsieur le Maire vous vous apprêtez à refaire des travaux pourtant récents, puisque les derniers aménagements datent seulement de 2013 et à courir le risque que le Conseil régional réclame le remboursement des subventions précédemment versées, le tout pour créer 49 places de stationnements dangereux dont le coût avoisinera les 16 000 euros la place, soit à peu près le prix d’une place de parking en sous-terrain.

Nous vous demandons donc, Monsieur le Maire, si vous entendez revoir votre copie et renoncer à ce projet ?

Je vous remercie.

Soyez le premier à commenter cet article  >